Les outils pratiques pour la vie des élèves en SEGPA

Les outils pratiques pour la vie des élèves en SEGPA

Article invité rédigé par Maximilien du site Maxi prof.

Les élèves qui sont scolarisés en SEGPA sont des élèves à besoins éducatifs particuliers. Ils ont, pour la plupart, des difficultés dans certains domaines qui sont propres à chaque élève. Pour les aider dans leur quotidien, il existe une multitude d'outils permettant de combler les besoins et apaiser le climat de classe voir améliorer la concentration et favoriser les apprentissages.




En voici une sélection que j'utilise en classe :

1. Les assises

Depuis plusieurs années, je me suis posé la question du bien-être de mes élèves, mais aussi la question de répondre à leurs besoins afin de favoriser leurs apprentissages. Pour cela, j’ai mené une réflexion sur les assises qu'ils peuvent utiliser en classe et voici quelques exemples issus pour l'immense majorité de la classe flexible.

Le tabouret Mogoo

Ce type d'assise a provoqué dans ma classe une véritable révolution en termes d'ambiance et de gestion des élèves. Le principe est que ce tabouret est instable. Il est aussi réglable en taille et peut donc s'adapter aux divers élèves du CP à la 3e. J'ai testé ce siège pour des élèves ayant des TDAH et ayant des prises en charge médicamenteuses. L'effet fut immédiat … l'élève arrivait à gérer elle-même le fait de bouger sur le tabouret.

On pourrait croire que cela serait un jeu pour les élèves, mais pas du tout. Certains ont testé et n’ont pas apprécié. D’autres ont adhéré. C'est assez clivant, mais cela offre une diversité d'assises dans la classe. Seul véritable désavantage pour les tabourets en collège : l'hiver pas de place pour mettre les manteaux.

Siège mobile avec tablette

Ce type de siège n'est pas dans ma classe, mais j'ai pu le tester moi-même en formation. Leur prix (entre 200 et 600 euros l'unité) fait qu'il reste un luxe dans une classe. L'avantage de ce type de siège est la mobilité de la classe, l'élève peut se déplacer comme il le veut. Il peut mettre son sac sous son assise et prendre ou non la tablette à sa disposition. Il faut tout de même faire attention avec ce genre de fauteuils qui peut aussi avoir des dérives si les règles ne sont pas bien fixées.

Z-tool

Cet outil fait gagner énormément de place en classe. Il s'agit d'une tablette que l'on place sous ses fesses afin d'avoir une tablette solide pour écrire. Je me sers de cet outil principalement pour les travaux de groupes afin de ne pas forcément avoir de tables. Les élèves se placent soit sur les chaises, soit sur les tabourets (plus compliqués) soit directement au sol ce qui donne des situations assez drôles en classe. Seul bémol, il faut faire attention en se relevant, car la tablette, elle aussi, va se relever et par conséquent tout tombe.

Les galettes d'assises

Voici l'outil le plus simple d'utilisation en classe et le plus discret. Il s'agit d'un coussin qui se place sur une chaise ou bien même sur les tabourets ou les Z-tool. C'est un pue le même principe que le tabouret en plus discret et en plus confortable. Les élèves peuvent s'en servir à tout moment dans la classe. L'objectif étant de leur assurer un confort maximal et qu'ils puissent se concentrer.

Les balles d'assises

Voici un outil qui existe chez ma collègue d'ULIS, mais pas dans ma classe pour la simple et bonne raison que ce n'est pas un outil stable. L'objectif ici est encore de permettre aux élèves de bouger assez librement sans forcément déranger le reste de la classe. Le ballon peut avoir aussi différentes tailles afin de s'adapter au mobilier de la classe.

Les supports d'ordinateurs portables Byllan d'IKEA

C'est surement l'outil le plus surprenant, car il ne s'agit pas vraiment d'une assise, mais plutôt d'un support, mais cela reste l'outil qui a été adopté le plus vite dans la classe. L'objectif ici est de favoriser la mobilité de l’élève qui peut s'installer où il le souhaite avec cet outil afin d'être dans la position voulue pour travailler. Le fait d'avoir un coussin sous la tablette est fortement apprécié des élèves qui se mettent souvent au sol avec cet outil afin de copier un texte par exemple.

2. Les fidgets

Certains de mes élèves ont des troubles de l’attention et ont besoin de certains outils pour se concentrer. J’ai donc cherché cette année des outils permettant d’aider mes élèves à se concentrer seulement sur les apprentissages.

Les tangles

Voici un type d’outil que mes élèves adorent. Il s’agit d’une sorte de bracelet composé de petits éléments assemblables et amovibles. L’idée est d’avoir un objet occupationnel dans la main ou autour du poignet afin de leur permettre de se concentrer. Le seul problème de cet outil est qu’il casse s’ils déclipsent trop les petites parties le composant.

 

Les colliers de mastication

Voici un outil que je n'utilise pas, mais qui a le mérite d'exister. Cet outil est forcément individuel, mais il va permettre à l'élève d’occuper sa bouche pendant la classe. Il peut prendre diverses formes comme le collier ou bien l'embout de crayon.

Les rubickss cubes

Je ne croyais pas en cet outil, mais il s'avère particulièrement efficace sur les temps de flottement en classe. Les élèves aiment aussi s'en servir, dans sa version miniature, entre deux activités afin de faire un temps de transition. J'ai été surpris de voir qu'ils développaient aussi de la concentration et de la stratégie qui par la suite se ressentait aussi sur les travaux.

D’autres fidgets

Les fidgets peuvent prendre différentes formes et je vais ici rapidement vous citer les différents types que j'ai dans ma classe comme le puzzle ball qui est un outil de logique où il faut placer la bille de couleur dans le cercle correspondant à celle-ci. Le défaut de ce fidget est le bruit qu'il engendre et je ne le sors que très rarement.

Dans ma classe, il y a aussi les fidgets mox qui sont des sortes de balles antistress, mais creuses. Il est possible de le manipuler dans beaucoup de sens possibles et par conséquent c'est un outil fortement apprécié et silencieux.

J'ai aussi quelques fidgets loopeez qui eux peuvent s'utiliser avec une seule main. Le principe est de faire rouler entre les doigts deux pièces métalliques insérées dans des anneaux.

Enfin j'ai aussi les fidgets boinks qui sont les fidgets les plus silencieux. Leur principe est simplissime. C’est seulement une bille placée dans une sorte de petit filet. Il faut juste la faire glisser dans ce filet. Petit désavantage pour ce dernier fidget, il s'utilise avec les deux mains et donc n’est pas forcément pratique lors des activités d'écriture.

Vous trouverez aussi sur mon blog de nombreux ateliers utiles pour le Cycle 3, mais aussi la présentation de certains de mes outils de classe présents dans cet article.

Ressources du mois