Oui, un professeur des écoles travaille bien plus de 24 heures par semaine !
Comme il doit composer avec des parents invasifs, dans des locaux vétustes, en faisant face à l’ingérence des élus… Pourtant, ces difficultés n’entament pas sa passion, puisqu’il achète personnellement du matériel pour ses élèves. Seraient-ce vraiment les conditions de travail des enseignants dans le primaire ? Écoutons ce qu'en dit Caroline, qui en est à plus de quinze rentrées.

« Pour être efficace et aider les élèves, il faut préparer, réfléchir, refaire, améliorer, animer, motiver, aider, valoriser, corriger, adapter et j’en passe… Une journée de classe demande une énergie considérable qui, à 40 ans, devient moins évidente. Beaucoup de collègues sont épuisés. »
« Car il y a aussi, outre le temps en classe devant les enfants, et certains l’oublient : les préparations, l’animation, l’aide, les corrections, les réunions avecles parents, les réunions institutionnelles, les conseils de maîtres et de cycle, les formations autodidactes sur Internet ou dans les revues professionnelles et la lecture de livres payés avec notre budget perso, etc. On ne peut pas être taxés de fainéants. »
« Si le métier de professeur des écoles était vraiment si génial et si bien payé, il n’y aurait pas de pénurie de recrutement ! On ne prendrait pas les jeunes sur liste supplémentaire ou des enseignants sans formation adaptée pour les collèges à Pôle Emploi ! » Et vous, qu'en pensez-vous ?


Partagez cet article

Ressources du mois