Bonnes feuilles : Rituels pour développer les compétences sociales et émotionnelles

Bonnes feuilles : Rituels pour développer les compétences sociales et émotionnelles

Confiance en soi, force de caractère, sens de l'écoute… Voilà, parmi tant d'autres, quelques exemples de ce qu'on appelle désormais les compétences sociales et émotionnelles. Déterminantes dans la réussite et le bien-être de l’élève, les CSE sont le cœur de cet ouvrage pratique qui propose des rituels pour mieux les apprivoiser. Rencontre avec son autrice, Laure Reynaud.

Peut-on définir précisément les CSE ?

Les CSE sont considérées comme des savoir-être qui peuvent être acquis, enseignés et évalués, notamment à l'école. Pour Catherine Gueguen, pédiatre reconnue qui a préfacé cet ouvrage, « être compétent émotionnellement et socialement, c'est connaître les différentes émotions qui nous traversent, savoir les exprimer et les réguler, savoir comprendre l'autre, l'écouter, coopérer, résoudre les difficultés qui surgissent dans la relation aux autres et savoir entretenir des relations satisfaisantes ». Les CSE, ce sont donc toutes ces compétences dont on a besoin dans la vie pour s'épanouir, s'adapter, mieux apprendre, mieux interagir avec les autres, gérer ses émotions, etc. C'est pourquoi on les appelle souvent les compétences de vie.

Quelle approche proposez-vous pour les enseigner ?

Le psychiatre Serge Tisseron affirme par exemple que la meilleure manière de développer l'empathie de ses élèves est de soi-même faire preuve d'empathie. Tout chemin commence par soi. La posture de l'enseignant est donc clé, elle doit avant tout être bienveillante et exigeante, respectueuse du vécu, des besoins et des émotions de chacun. La recherche souligne aussi combien ces interventions doivent être expérientielles, répétées et s'inscrire dans la durée. En maternelle, les rituels rythment les journées et sont de formidables occasions de développer les CSE.

On associe parfois le développement de ces compétences à une forme de laxisme. Est-ce vraiment le cas ?

Ce n'est absolument pas le cas, et c'est même l’inverse ! En développant ses CSE, l'élève sera plus à même d'identifier, d'exprimer et de comprendre ses propres émotions comme celles des autres et donc de mieux les réguler et les utiliser au quotidien. Il pourra davantage faire preuve d'empathie, mieux écouter l'autre et le respecter. Laisser la place aux émotions, ce n'est pas faire place au chaos. C'est au contraire prendre le contrôle et faire des émotions des alliées de l'apprentissage et des relations.

Rituels pour développer les compétences sociales et émotionnelles, de Laure Reynaud
Ed. Retz, 18,20€

Ressources du mois