Bonnes feuilles : Fichier histoire CM1

Bonnes feuilles : Fichier histoire CM1

"Apprendre l'Histoire à travers une histoire" : voici le parti pris de ce fichier photocopiable à destination des élèves de cycle 3. Issu de la coopération entre 2 enseignantes-blogueuses, il propose une démarche originale…

Comment est né cette approche « par la fiction » ?

Hélène : L'idée de départ est de Mallory, qui l'avait partagée sur son blog. Cette idée m'a plu tout de suite car elle permet aux enfants d'entrer plus concrètement dans l'histoire en s'identifiant à des personnages de leur âge. De plus, cela permet de faire une introduction très vivante à chaque chapitre, introduction qui peut être déclinée selon les envies des professeurs : lecture collective, individuelle, théâtralisée, etc. 

Mallory : J'ai toujours aimé raconter les petites histoires de l'histoire à mes élèves : les petites anecdotes sur différentes périodes qui rendent plus vivantes et moins abstraites les leçons d'histoire. Aussi un été, je me suis attelée à écrire de courtes histoires introductives reprenant l'ensemble du programme d'histoire afin de compléter les leçons et d'amener les élèves à apprécier l'histoire.

 

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur les 3 personnages de cette aventure ?

Hélène : Madame Réglisse est une jeune institutrice de CE2, dynamique et un peu mystérieuse puisqu'elle connait des endroits secrets dans l'école où elle travaille. Pablo et Émilie sont deux élèves de l'école, qui sont en classe de CM1 : ils ont été obligés d'affronter le mauvais temps pour venir à l'école et, heureusement, retrouvent madame Réglisse qui décide de rendre l'histoire plus "vivante" en les emmenant dans un voyage dans le temps. De nature curieuse, les deux enfants se lancent sans hésiter dans l'aventure : il faut dire qu'ils ont toujours aimé les histoires que racontait Madame Réglisse. 

Mallory : Ils ont évolué par rapport à l’origine : au début il s’agissait d’un frère et d’une sœur  qui se retrouvait seuls à l’école un jour de neige et qui étaient pris en charge par une institutrice retraitée Mme Réglisse qui vivait près de l’école. J’avais tiré cette histoire de mon expérience personnelle : je vis en Rhône-Alpes où la neige fait parfois son apparition et tout comme les deux héros, j’habite près de l’école dans laquelle j’enseigne.

 

Qu’est-ce que la forme « fiction » permet d’apporter en plus ? Motivation, informations… ?

Hélène : La fiction d'introduction permet d'entrer dans la foule d'informations du chapitre de manière plus "douce". Dans certains chapitres, la fiction contient d'ailleurs des informations qui ne se retrouvent pas dans les documents : dans ces cas, elle complète le chapitre. Cela permet d'ailleurs aux plus curieux d'en apprendre un peu plus. 

La fiction est aussi motivante pour les élèves : à cet âge, ils raffolent des histoires, et surtout qu'on les leur raconte. L'introduction est un moment très agréable à partager avec eux. Pour ma part, je le leur lis en les asseyant tous dans le coin bibliothèque (nous avons un grand tapis et des coussins): et nous nous plongeons ensemble dans le voyage dans le temps, parfois agrémenté d'images. 

Mallory : Les histoires sont là pour rendre moins abstraites les notions d’histoire. Les enfants ont souvent du mal à concevoir le passé et la forme fictionnelle est une forme à laquelle ils sont habitués. Ils peuvent s’identifier aux personnages et les questions que posent ces-derniers ont des questions que les enfants se posent également. Comme le dit Hélène, les histoires permettent aussi de compléter les informations sur une période.

 

Comment avez-vous conçu les activités pédagogiques ?

Hélène : L’objectif est de leur donner une idée globale de ce qui se passe dans la période de temps concernée. Les documents sont donc choisis pour apporter des informations générales mais aussi pour que, dans la majorité des cas, ils les déduisent eux-mêmes (grâce aux questions). Le résumé « je fais le point » permet ensuite de les synthétiser pour une meilleure compréhension et faciliter la mémorisation. 

 

Quelle place accordez-vous aux dessins (originaux et en couleurs !) dans la conception de ce guide pédagogique ?

Hélène : Les dessins originaux de Thomas sont de véritables œuvres ! Ils permettent de mettre des visages sur les personnages importants et donc aident les élèves à se les représenter et à se plonger dans l'époque concernée. Ils sont très complets, il est souvent possible d'en retirer des informations complémentaires pour les chapitres. 

Mallory : Les illustrations sont très réussies et permettent de se plonger dans les époques concernées, de visualiser les personnages, c’est parfait.

 

Enfin, quels ont été les retours des élèves ?

Hélène : Les élèves accrochent aux histoires car ils s'identifient aux personnages, qui ont leur âge. Un jour un élève m'a dit : "moi, si j'étais eux, je demanderais à Madame Réglisse de rester à l'époque des Romains !". Ils accrochent beaucoup, surtout à partir de l'Antiquité. La répartition des chapitres aide beaucoup : les chapitres couvrent une longue période, les thèmes sont donc très courts et se réalisent en une session : ils n'ont pas le temps de s’ennuyer !

Mallory : Les élèves apprécient beaucoup les histoires de début de chapitre et sont demandeurs si on oublie de les lire.

Editions La Classe, 47 € (avec le DVD)

Ressources du mois