Bonnes feuilles : Enseigner autrement les grandeurs et les mesures

Bonnes feuilles : Enseigner autrement les grandeurs et les mesures

Comment enseigner autrement les grandeurs et les mesures au cycle 3 ? Gilles Cappe, enseignant et membre actif de la fondation "La main à la pâte", et Philippe Delforge, formateur sciences et technologie, proposent un ouvrage pour explorer la question en convoquant de nombreuses disiplines. Retrouvez ici l'interview intégrale des "Bonnes feuilles" parues dans le numéro de La Classe de novembre 2018 !

Enseigner « autrement » les grandeurs et mesures implique une nouvelle approche du sujet. Jusque là, comment enseignait on ces concepts ?

Nous avons remarqué que les enseignants passent peu de temps à travailler sur la notion de grandeur et de mesure. L’essentiel du travail revient à apprendre aux élèves comment faire des conversions (100 cm = ? km, 25,2 dag = ? hg…). Il s’agit certes d’un travail mathématique utile mais ce n’est pas travailler sur les grandeurs et les mesures. Beaucoup d’élèves maitrisent ces conversions alors que, parfois, ils sont incapables d’estimer une distance ou une contenance. Nous sommes convaincus qu’’il faut d’abord aborder la notion de grandeur par des comparaisons, puis faire émerger l’importance d’une unité. Plutôt que d’insister sur des unités qu’on utilise qu’à l’école (le dag, l’hm…), il faut travailler sur les unités usuelles qui sont constamment pratiquées dans la vie quotidienne.

Il est étonnant de découvrir l’histoire du mètre et de l’unification des mesures en France. Cela fait partie de ce que vous souhaitez transmettre ?

Les mathématiques et les sciences sont une partie essentielle de la culture. Elles ont une histoire dont la connaissance ne peut que renforcer leur usage et leur compréhension. Connaître l’origine du mètre ou savoir pourquoi il y a 60 secondes dans une minute nous parait important et utile. C’est également montrer que si les grandeurs existent, les unités de mesure sont des inventions de l’Homme destinées à se comprendre, d’où la nécessité que celles-ci soient communes et partagées.

Pouvez vous nous parler des nombreux objets de mesure, parfois originaux, que les élèves pourront utiliser à travers l’ouvrage ?

Il nous a paru important de donner à l’enseignant un outil pratique et original pour mieux appréhender les mesures : devenir un architecte du Moyen-Age quand le mètre n’existait pas, c’est insister sur la notion d’unité mais c’est aussi initier à une manière de penser; construire une balance avec du matériel simple, c’est allier la technologie, les mathématiques et l’observation….

Où avez vous puisé toutes ces idées de situations de recherche concrètes ?

Nous sommes à l’origine des formateurs en sciences habitués à mettre les élèves en situation d’investigation comme le préconisent les programmes officiels. Cette démarche active met la classe face à une situation-problème qui déclenche plusieurs hypothèses que l’expérimentation va confirmer ou non. Beaucoup de situations mathématiques permettent la mise en oeuvre d’une telle démarche. On retrouve les fondamentaux de « La main à la pâte » dont nous sommes des formateurs. Toutes les situations que nous proposons ont été testées et vécues en classe.

Enseigner autrement les grandeurs et les mesures, 23,50 € chez Retz

Niveau(x): 

Ressources du mois