Mon année de vocabulaire au coin cuisine

Mon année de vocabulaire au coin cuisine

Afin d’enrichir un projet de longue haleine portant sur la nourriture, les Petites Sections de Nolwen ont testé Mon année de vocabulaire au coin cuisine, un ensemble pédagogique pour structurer le langage. Les minichefs et la maîtresse des lieux nous livrent leurs impressions !

Le matériel se compose d’un guide enseignant en format classeur, de 2 imagiers (sur les couverts et ustensiles ainsi que sur les fruits et légumes), de 2 séries de planches de loto et de 4 sets de table pelliculés en couleur. Le guide propose une programmation annuelle précise avec des fiches repères fixant des objectifs ciblés.

Usage en classe

À l’occasion du projet « Du marché à l’assiette », les PS ont fait leurs courses au marché des Lices, haut lieu de la gastronomie rennaise. « On y a acheté des légumes de saison pour préparer des soupes de 6 couleurs différentes », raconte notre collègue. « Avant, pendant et après la cuisine, nous avons nommé les légumes. En arts plastiques, nous avons fabriqué des légumes géants pour notre galerie et détourné quelques ustensiles de cuisine ! Les cartes nous ont servi ensuite à passer à des jeux de langage : tri, loto, mémorisation, acheteur/vendeur, etc. »

Apprentissages

« Les cartes sont des outils de vocabulaire : les élèves peuvent s’en servir au quotidien. Les grilles ont permis de mettre en place des jeux de mémorisation et de consolidation du vocabulaire. » Le matériel se révèle effectivement très modulable.

« Le classeur est certainement un excellent outil pour les jeunes enseignants : il donne des idées en termes de programmation, c’est loin d’être négligeable lorsque l’on commence le métier », précise Nolwenn.

Verdict

« Le classeur est une ressource de qualité, avec des ateliers bien conçus. Le matériel nécessite une consolidation afin de durer dans le temps. Il peut correspondre à des ateliers autonomes comme à des activités de petits groupes, voire en groupe complet, car il y en a beaucoup et l’on peut jouer sur les quantités (carte fruit unique et carte plusieurs fruits). » « Je n’ai toujours pas réussi à empêcher un élève (bon parleur) de dire “bananas” : sans la carte “ananas”, cette dénomination m’aurait échappé ! Nous irons à nouveau sur le marché en acheter... ou pas... mais, c’est sûr, nous goûterons de l’ananas ! »

Mon année scolaire au coin cuisine
60€, chez Asco & Celda

Niveau(x): 

Ressources du mois