Ressources pédagogiques

Des idées pour faire classe à la maison

Des idées pour faire classe à la maison

Article invité rédigé par Christophe Baudot, enseignant en maternelle.

Voilà des pistes pour vous aider à remplacer l’école. Je les ai choisies en lien avec ce que l’on fait déjà en classe.

 

 

Parler


C’est la chose la plus importante. A l’école nous parlons beaucoup avec les enfants. Nous les laissons raconter ce qu’ils ont envie de nous dire. Nous entrons en conversation avec eux sur ce qu’ils veulent, en les écoutant surtout et en leur répondant simplement et de façon courte.
Nous ne faisons pas de questions-réponses.

Pour les enfants qui ont des difficultés de prononciation, nous jouons avec les bruits et les sons.

Exemple : la difficulté la plus courante est le zozotement qui est un problème de placement de la langue trop vers l’avant, le plus souvent dû à la tétine. L’enfant doit sentir sa langue pour parvenir à la remettre en arrière. Nous jouons par exemple à :

  • tourner la langue.
  • souffler avec la langue devant en faisant « sssss », puis derrière en faisant « chchchch » et « ssssss ».    

Tous les bruits et sons de la langue française sont intéressants à prononcer, toujours en jouant.
Il est important que l’enfant regarde notre bouche pour voir comment nous prononçons.

Jouer


Le plus important pour nous est de prendre des moments tous les jours pour jouer avec chacun à :

  • des puzzles,
  • des jeux de construction,
  • des jeux de lotos,
  • des jeux de société,
  • la dînette,
  • la poupée, 
  • etc…

Lire


A l’école nous lisons 2 ou 3 livres par jour. Souvent, ce sont des livres que nous avons déjà lus et qui intéressent les élèves. Nous lisons surtout des histoires fortes en émotions comme les contes (le dernier était Cendrillon) ou des histoires racontant le quotidien des enfants (Petit ours brun va à l’école...)  

Nous prenons beaucoup de temps pour lire chaque histoire, et la lecture d’un livre prend souvent plusieurs jours. Nous commençons par laisser l’enfant dire ce qu’il voit sur la première image, et lorsqu’il a fini nous lisons en suivant avec notre doigt.

Dessiner-Ecrire


Tous les jours nous avons au moins un moment d’activité graphique.

Si l’enfant en est au stade du dessin, nous le laissons dessiner ce qu’il veut en le stimulant parfois par des :

  • demandes plus précises comme : « dessine-moi un bonhomme »,
  • dessins que nous faisons nous-mêmes sur son propre dessin : « Veux-tu que je te dessine un cœur ? »,
  • coloriages.

Si l’enfant en est au stade de l’écriture, nous le faisons écrire son prénom en lettres cursives en repassant sur nos lettres puis, peu à peu au long de l’année, en le laissant faire seul.

Je rectifie systématiquement la tenue du crayon pour qu’elle se fasse entre le pouce et le côté du majeur.

Compter


La majorité des enfants de la classe n’ont pas encore « franchi le mur du nombre » parce qu’ils n’ont pas compris que 5, par exemple, indique une quantité. Avec ceux-là nous ne comptons pas sur les doigts car cela les gênerait encore plus. Pour les aider à progresser :

  • nous répétons de nombreuses fois « 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10 » sans montrer les mains ni les doigts, éventuellement en chantant.
  • je demande de rapporter « pareil que moi » : je montre 3 perles, par exemple, et ils doivent me rapporter « pareil de Lego ». Lorsqu’ils ont réussi, je leur dis que c’est 3 en montrant mes doigts : « C’est 3 perles et 3 Lego ». Petit à petit je demande de rapporter plus d’objets.

Les enfants qui ont « franchi le mur du nombre » savent compter et ont compris que les nombres sont des quantités et non pas des numéros. Avec eux nous pouvons faire des jeux de comptage : « Peux-tu me rapporter 5 voitures ? »…

Nous jouons aussi au jeu de la sieste : Je montre 3 personnages Duplo, puis je dis que c’est l’heure de la sieste et qu’ils doivent dormir. Je les cache sous un couvercle de boîte à chaussures, puis j’en ressors 2 qui sont réveillés. Je demande combien il en reste à la sieste. Les enfants doivent trouver le résultat dans leur tête, ce qui leur fait travailler l’abstraction.

Bouger


Les activités physiques sont si importantes que nous bougeons tous les jours.  Marcher, courir, sauter, grimper, danser, jouer avec des balles, rouler sur des trottinettes c’est essentiel plusieurs fois par jour.

Peindre-Chanter-Modeler-Decouper-Coller


Les activités artistiques sont également quotidiennes dans la classe. Des chansons avec un instrument ou en karaoké, de la peinture ou du dessin libres, du modelage avec de la pâte à modeler ou de la pâte à sel (on trouve facilement la recette sur Internet), du découpage aux ciseaux et du collage, tout ça pour se faire plaisir avant tout !

Explorer


En cette période de printemps, nous ferons bientôt pousser des plantes dans la classe. Pourquoi ne pas commencer maintenant ?
On peut aussi cuisiner de temps en temps avec les enfants. Ils adorent.

Je n’ai pas parlé des écrans : télé, ordinateur, tablettes, smartphone…
A l’école j’ai pris le parti de nous en servir modérément :

  • par des jeux sur ordinateur permettant d’apprendre à manier la souris.
  • par des vidéos courtes en lien avec les livres lus que les enfants ont reçus à Noël à l’école.

Voilà quelques idées en lien avec ce que nous faisons déjà à l’école, pour prendre son mal en patience et ne pas rompre le fil des apprentissages.

Ressources du mois