Bonnes feuilles : Stratèges activités de géométrie

Bonnes feuilles : Stratèges activités de géométrie

Conçue pour une pratique régulière de la géométrie en classe, cette nouvelle série de la collection « Stratèges » se décline en 3 niveaux, couvrant les classes du CP au CM2. Progressif, positif, motivant : voici des mots bien choisis pour résumer l’état d’esprit de ce fichier photocopiable, adapté à chaque élève. Kevin Gueguen, son auteur, nous en dit plus.

A quoi correspondent les 3 niveaux de votre collection ?
Les fichiers sont organisés sur deux années. Le niveau 1 pour le CP et le CE1, le niveau 2 pour le CE2 et le CM1 puis le niveau 3 pour le CM2 et la 6e. Ainsi, les fichiers couvrent l'ensemble du cycle 2 et du cycle 3. Comme les fichiers comportent de nombreux exercices progressifs, les enseignants peuvent aussi faire le choix d'aller prendre dans les autres fichiers des exercices pour des élèves plus avancés ainsi que des exercices pour retravailler des notions encore fragiles. Cette organisation a pour but de faciliter autant que possible la gestion de l'hétérogénéité des classes en organisant les apprentissages sur un temps long. Chaque fichier est également découpé en 10 chapitres soit 5 chapitres par année scolaire. Cela permet d'organiser son année en attribuant un chapitre à une période. Encore une fois, l'objectif est de faciliter la planification des apprentissages par les enseignants.

Concrètement, comment l'utiliser en classe (à quelle fréquence ? Pour quelles parties du programme ? ...) ?
L'ensemble du programme de géométrie des cycles 2 et 3 est couvert. Les enseignants ont donc à disposition des exercices et activités pour toutes les notions abordées sur les années concernées. La particularité des fichiers Stratèges est qu'ils sont construit pour aborder les notions du programme de façon spiralaire à chaque période. Les élèves vont donc revoir plusieurs fois dans l'année les mêmes notions, approfondies, de façon à favoriser la mémorisation à long terme de faits géométriques et d'habileté (utiliser des outils par exemple). Cela permet de donner le temps aux élèves, tout en ciblant les apprentissages et en ayant une vision facilité des progrès de ses élèves. La maîtrise des outils et des notions de géométrie nécessite de la régularité dans les apprentissages et dans la pratique. Dans l’idéal, il faut mettre en place une séance minimum par semaine tout au long de l’année pour avoir le temps d’apprendre, de comprendre et de  s’entraîner. L'enseignant peut aussi mettre en place un atelier de géométrie auquel participeront les élèves, en autonomie où sous sa supervision. Un plan de travail en autonomie peut également convenir pour intégrer les fichiers.

Des ceintures de compétence ponctuent les progrès de l'élève. Comment fonctionnent-elles ?
Les ceintures aident à deux choses : rendre visible les progrès des élèves, être une aide à l'organisation des apprentissages par l'enseignant. C'est donc à la fois essentiel pour l'enseignant qui module ses progressions et ses approches selon ses observations, mais c'est aussi un élément extrêmement important pour les élèves. Ils voient ce qu'ils savent déjà faire, ce qu'ils doivent encore perfectionner et ce qu'ils vont découvrir par la suite. Ils savent donc qu'ils auront de multiples occasions pour réessayer des exercices et  jeux et comprendre les notions. Durant toute l'année, et même au-delà, les élèves vont donc avoir l'occasion de revoir régulièrement les mêmes notions pour qu'ils puissent en parfaire la maîtrise. Les ceintures de compétences sont le témoin, la validation de cette progression de l'élève sur le chemin qui le mène à la maîtrise. Chaque ceinture valide donc un palier qui a été franchi par l'élève.

Les chapitres proposent des exercices de difficulté croissante. Comment avez-vous dosé cette progression ?
Ce dosage a été réalisé grâce à plusieurs années d'observation et de pratique en classe avec mes élèves et ceux de mes collègues. A partir des attendus des programmes, des besoins des élèves et des objectifs des enseignants, le questionnement était le suivant : comment y parvenir avec tous nos élèves en s'assurant qu'ils progressent tous ? Nous cherchions des supports progressifs pour nos élèves afin de pouvoir retravailler les éléments clés du programmes. Pour ce faire, j'ai donc réalisé plusieurs fichiers qui ont été utilisés par les collègues et élèves des différents niveaux. Durant ces années, à partir des réussites et difficultés des élèves, ces fichiers ont été modifiés et améliorés afin de pouvoir proposer suffisamment d'exercices pour revoir les notions tout en renforçant les éléments qui demandaient plus de temps. Nous avons également pris soin de proposer des activités lisibles pour tous pour se concentrer sur les savoirs en jeu.

L'enseignant peut-il choisir facilement l'exercice qui conviendra à tel ou tel élève ?
C'est dans cette optique qu'a été proposé ce fichier. Sa structure progressive permet de prendre plus de temps avec plus d'activités sur les notions pour lesquelles des élèves auraient des besoins forts. Mais cela permet également de proposer des activités plus avancées pour les élèves qui avancent plus vite. Ainsi, tous les élèves travaillent sur une même notion, un même objet d'apprentissage, mais n'ont pas forcément le même support. Chaque élève se construira alors son propre fichier personnalisé d'activités géométriques.

Quels outils de suivi et de correction avez-vous imaginé ?
Toutes les activités proposées ont un corrigé au format numérique. L'enseignant peut faire le choix de donner ce corrigé aux élèves, de le montrer avec le TNI pour reprendre l'exercice avec un groupe d'élèves ou toute la classe. La fichier numérique propose, pour chaque élève, une fiche de progrès. Cette fiche est personnelle et permet de matérialiser pas à pas les progrès de l’élève durant l’année et le cycle. Cette fiche est complétée progressivement par l’enseignant à chaque réussite de l’élève en géométrie. Tous les exercices sont organisés selon les compétences travaillées afin de mieux mesurer les progrès. Chaque cercle à colorier sous la ceinture correspond donc à un exercice que l’élève devra effectuer. L’élève sait donc toujours ce qu’il a accompli et ce qu’il reste à accomplir pour atteindre le niveau de compétence visé. Chaque chapitre ainsi complété permet de valider la ceinture correspondante.s.

Retz, 38,50 € le tome

Ressources du mois