Bonnes feuilles : Enseignants, prenez soin de votre voix !

Bonnes feuilles : Enseignants, prenez soin de votre voix !

Votre gorge est irritée en classe ? Vous ressentez une fragilité vocale en fin de journée ? Alors, pour soigner votre voix, la lecture de cet ouvrage pratique rédigé par deux orthophonistes, Joana Révis et Stéphanie Perrière, pourrait se révéler très utile…

Les enseignants sont-ils nombreux parmi votre patientèle ?

Oui : ils en représentent 20 à 30 % ! Les enseignants constituent une population à risque car ils font partie de ce que nous appelons les « professions vocales » : leur voix est leur outil de travail et doit tenir le choc quelles que soient les circonstances, quotidiennement, sur de longues périodes, à un volume sonore plus important que la normale.

Pour quelles raisons viennent-ils consulter ?

Les deux cas de figure que nous rencontrons le plus souvent sont la fatigue, la pénibilité vocale, les douleurs même quelquefois en fin de journée d'une part, et la dysphonie (voix cassée, éraillée, voilée) ou même l'aphonie (plus rien ou presque ne sort, la voix est chuchotée) d'autre part. Souvent, on peut dire que les sensations désagréables précèdent l'altération du son. D'une manière générale, la fatigue est un message que notre corps nous envoie pour nous dire « je n'en peux plus, je vais craquer, repose-toi ».

Quels types de conseils pouvez-vous leur apporter à travers ce livre ?

Nombreux sont nos patients qui nous disent, pendant leur prise en charge : « Si seulement je l'avais su avant ! » Eh bien, notre objectif, c'est de le leur dire avant, justement ! Les troubles de la voix ne sont pas une fatalité, pour peu que nous ayons les clés pour en prendre soin. Ce livre est un outil de prévention avec des conseils hygiénodiététiques, des exercices d'échauffement ou de renforcement des muscles de la voix. Il pointe les difficultés les plus courantes et propose des stratégies compensatoires.

Concrètement, un enseignant peut-il rapidement trouver des solutions durables lorsque sa voix (qui est son outil professionnel du quotidien !) vient à flancher ?…

Bien sûr ! La première bonne idée, c'est de ne pas attendre que la voix flanche ! La deuxième bonne idée, c’est d'être à l'écoute de son corps : savoir reposer sa voix un instant, très souvent, boire beaucoup d'eau pendant la journée (pendant les cours !). Et la troisième bonne idée serait de consulter sans attendre, dès les premiers signes de fatigue. Peu de gens le savent, mais la prévention fait partie de la mission des orthophonistes. Suivre quelques séances en début de carrière d'enseignant peut éviter bien des soucis. Mieux vaut prévenir que guérir !

Enseignants, prenez soin de votre voix !, de Joana Révis et Stéphanie Perrière
De Boeck Supérieur, 16€

 

Ressources du mois