Travailler la dictée avec des élèves à Besoins Educatifs Particuliers en cycle 3 et SEGPA

Travailler la dictée avec des élèves à Besoins Educatifs Particuliers en cycle 3 et SEGPA

Article invité rédigé par Maximilien du site Maxi prof.

Les élèves à besoins éducatifs particuliers sont nombreux dans l'ensemble des classes maintenant, et chaque enseignant peut se sentir concerné. Malgré tout, certains seront désarçonnés pour proposer des activités à ces élèves notamment en français et plus particulièrement en dictée.

Voici donc un petit florilège d'astuces pour aider ses élèves à progresser à leur rythme.

Les outils pour réussir une dictée

La dictée peut être une grande source d'angoisse pour les élèves à besoins éducatifs particuliers mais pas seulement. C'est souvent la peur de l'erreur qui va faire que les élèves seront dans une situation inconfortable devant leur feuille. Il faut donc les mettre en confiance. C'est dans cette idée que je vais vous présenter une petite sélection non exhaustive d'outils.

Cet outil va permettre de faciliter la préparation pour l'enseignant. Cette police permet de connaitre la silhouette de chaque lettre ainsi que le nombre de lettre dans chaque mot. C'est un soutien efficace et rassurant. Il est également possible de mettre en couleur les sons complexes du code couleur de la classe ce qui génère une guidance supplémentaire à l'élève.

  • Le dictaphone

Le rythme d'une dictée peut être complexe à suivre pour certains. J'ai donc pris l'habitude pour certains élèves d'enregistrer ma dictée au préalable sur dictaphone. Lors de la passation de la dictée, ces élèves peuvent s'isoler avec le dictaphone et écouter la dictée à leur rythme en arrêtant lorsqu'ils le souhaitent le texte lu. Cet outil permet à chaque élève de faire le même travaille mais à son rythme.

La tablette ou l'outil informatique en général Cet outil va s'adresser particulièrement aux élèves ayant des grands besoins dans l'écriture. Il faut faire attention à ne pas laisser le correcteur orthographique activé lors de ce travail. Permettre à ses élèves d’utiliser l’outil informatique comme outil scripteur va faire qu'ils pourront suivre la dictée au même rythme que les autres élèves, éviter la double-tâche et va donc favoriser l'inclusion.

  • La tablette ou l'outil informatique en général

Cet outil va s'adresser particulièrement aux élèves ayant des grands besoins dans l'écriture. Il faut faire attention à ne pas laisser le correcteur orthographique activé lors de ce travail. Permettre à ses élèves d'utiliser l'outil informatique comme outil scripteur va faire qu'ils pourront suivre la dictée au même rythme que les autres élèves, éviter la double-tâche et va donc favoriser l'inclusion.

Ce travail est primordial dans la réussite en dictée de nos élèves. Je travaille assez vite avec eux et de manière ritualisée les dictées de mots invariables afin d'en permettre l'acquisition car ils sont très souvent présents dans les dictées.

L'objectif est d'automatiser l'orthographe lexicale pour limiter les fautes « bêtes », et ainsi se concentrer sur l'orthographe grammaticale de certains mots plus complexes.

La correction de la dictée est un moment très important. C'est là que les règles pourront être fixées. Il existe différents types de correction mais un des plus courant est l'outil Champion. Il existe de multiples exemples d'utilisation sur différents blogs mais j'ai pris la version de Maikress72 qui a été utilisée sur le long terme. Ce code permet de vérifier les différents points avec un acrostiche du mot champion. C'est vraiment très intéressant et assez progressif pour les élèves.

  • Adapter la longueur de la dictée selon les capacités de l'élève

Ce conseil peut paraitre bête mais il est primordial. Adapter la dictée en termes de quantité de signe écrit va permettre à chaque élève de travailler l'orthographe sur une durée qui lui est adaptée. Ce conseil peut s'appliquer à énormément de profils d'élèves car il répond autant à des difficulté de lenteur d'écriture, qu'à des besoins concernant le passage à l'écrit ou à des difficultés de mémorisation.

C'est un outil qui favorise l'utilisation et la mémorisation des mots. L'avantage de cet outil est qu'il est adaptable à l'ensemble des niveaux et qu'il va permettre de travailler l'oral pour favoriser l'entrée dans l'écrit. Ce mur peut être utilisé de diverses manières.

Il existe tout un travail intéressant autour de ce mur qui permet de fixer certains mots et de construire une culture lexicale et orthographique commune à la classe.

Quelques dictées possibles

Il existe un grand nombre de genres de dictées qui permet de maximiser les chances de réussir dans ce domaine. Je vais vous présenter ici quelques exemples que j'ai utilisés ou qui peuvent être utiles avec les élèves à besoins éducatifs particuliers.

Cette dictée s'adresse aux élèves ayant des difficultés de mémorisation orale et/ou de visualisation des mots.

Dans cet exercice, chaque mot est représenté par un pictogramme, ce qui va permettre de bien segmenter la phrase en mots sans en oublier. L'objectif est de travailler des phrases simples et d'aider les élèves à s'entrainer à la dictée tout en soulageant la mémoire de travail.

Vous trouverez de plus amples explications ainsi que de nombreux exemples dans son article.

  • La dictée couloir

Cette dictée est assez originale et permet aux élèves d'être en mouvement.

Les élèves sont répartis en plusieurs groupes pour réaliser une dictée qui se trouve souvent dans le couloir de la classe. L'objectif est de pouvoir recopier le texte avec un élève qui va voir le texte et un autre qui le recopie en classe. Ce travail peut se moduler selon le nombre d'élèves.

Par exemple, j'aime beaucoup faire cette dictée par groupes de 4 élèves avec à chaque fois 5 « jetons » par groupes. Ces jetons symbolisent le nombre de fois qu'ils peuvent consulter la dictée. Chaque élève du groupe doit passer au moins une fois dans le couloir, et un élève pourra utiliser le 5e jeton comme relecture.

Cette dictée encourage la coopération tout en favorisant l'implication dans le travail de la dictée.

  • La dictée négociée

L'objectif de cet exercice est de favoriser la coopération entre les élèves concernant différentes règles d'orthographe.

Cette dictée se déroule en plusieurs phases. La première est une dictée classique. Puis lors d'un second temps, les élèves vont échanger autour de leurs dictées afin de corriger les éventuelles erreurs et se mettre d'accord sur un texte de dictée en commun.

L'objectif de ce type de dictée est de faire émerger les différentes règles orthographiques et permettre la réussite individuelle via le travail de groupe.

  • L'auto-dictée

Ce type d'exercice est pratique car il permet une différenciation assez simple avec une adaptation notamment de la longueur des textes.

Charivari a rédigé un article complet à ce sujet avec de nombreux exemples. L'objectif de l'auto-dictée est d'apprendre un texte pour le restituer à l'écrit.

Pour ma part en SEGPA, je donne le texte à apprendre pour qu'ils puissent le visualiser mais je repasse par une dictée « classique » en classe.

  • La dictée muette

Cette dictée, inspirée de la pédagogie Montessori, travaille au départ l'encodage à partir d'une image et de lettres mobiles. L'utilisation de base est plutôt adaptée au cycle 2 mais il est possible au cycle 3 d'aller plus loin en proposant aux élèves d'encoder les mots à apprendre. L'élève dispose de toutes les lettres du mot ainsi que de quelques lettres pièges, c'est à lui de sélectionner les bonnes lettres pour écrire la bonne orthographe du mot donné.

Ce travail permet de s’exercer à l'encodage de certains sons. On trouve plusieurs exemples sur différents blogs comme celui de Loustics qui est intéressant.

Ce type de dictée est utilisé jusqu'aux examens de fin de 3e puisque c'est celle qui est proposée aux candidats du brevet, que se soit dans la série générale ou la série professionnelle.

Dans ce type de dictée, trois solutions sont proposées pour écrire correctement le mot. L'élève doit trouver la bonne écriture et la recopier. Ce type de dictée permet à l'élève en difficulté de se concentrer simplement sur les différentes règles grammaticales et non sur la vitesse d'écriture et sur le suivi de la dictée.

Vous trouverez aussi sur mon blog de nombreux ateliers utiles pour le cycle 3.

Ressources du mois