Portrait d'instit' : Bénédicte, enseignante spécialisée

Les IME accueillent des enfants déficients intellectuels avec ou sans troubles associés (trouble du langage, du comportement, du spectre autistique...). C'est dans l'un de ces établissements que travaille Bénédicte, enseignante spécialisée depuis 20 ans.

Peux tu nous raconter ton parcours de prof ?

Je suis arrivée dans l’éducation nationale après différentes expériences dans l’enseignement en tant que maître auxiliaire, quand j’étais étudiante,  puis en tant qu’enseignante pendant trois ans dans un centre de formation d’apprentis.

 

Comment s'est passée ton entrée dans l'enseignement spécialisé ?

J’ai été nommée, pour mon premier poste, dans l’enseignement spécialisé sans l’avoir choisi. Je pensais être enseignante en IME, c’était l’intitulé officiel. En réalité, c’était un poste pour un institut de rééducation (ITEP aujourd’hui) qui venait de s’ouvrir en parallèle de l’IME. J’avais, seule, une classe de douze élèves présentant des troubles du comportement et de la personnalité. Bien que très effrayée au début, j’ai vite trouvé ma place avec ces jeunes particuliers à tel point que je suis restée treize ans sur ce poste. Au cours de ces années, j’ai passé mon CAPA SH, convaincue que le hasard avait bien fait les choses et que l’enseignement spécialisé me correspondait parfaitement. Quand l’ITEP a été délocalisé, j’ai basculé sur un poste dans l’IME où je travaillais et dont j’avais la direction depuis un an.

 

Quel est le rôle d'un IME ?

L’IME accueille, sur notification de la MDPH, des enfants déficients intellectuels, ayant besoin d’une triple prise en charge : pédagogique, éducative et médicale. L’IME se doit de construire, avec les parents, un projet individuel d’accompagnement annuel pour répondre aux besoins spécifiques de chaque enfant. Ces derniers sont scolarisées jusque 16 ans dans l’Unité d’Enseignement sur site ou dans une classe externalisée . Ceux qui le peuvent (environ 4%) rejoignent après quelques années à l’IME, une Ulis école, collège puis lycée afin d’obtenir une formation professionnelle. Les autres poursuivent leur parcours en IME jusque 20 ans. A travers l’enseignement, les ateliers éducatifs/pré-professionnels et des stages, l’IME se doit de les rendre le plus autonome possible et doit leur proposer une orientation, notifiée par la MDPH, pour la suite de leur vie. Cette orientation peut être : travail en milieu ordinaire, en milieu protégé (ESAT) ou accueil dans un foyer de vie médicalisé ou pas. 

 

Quels types d'enfants y sont accueillis ?

Les enfants accueillis en IME sont tous déficients intellectuels avec ou sans troubles associés (troubles du langage, troubles du comportement, troubles du spectre autistique…). Ils arrivent de différents horizons entre 6 et 16 ans. La déficience est légère, moyenne à sévère. Son origine est parfois connue suite au diagnostic de maladies ou syndromes et parfois d’origine inconnue.

 

Quels sont selon toi les principaux marqueurs de différence entre le métier "classique", et l'enseignement spécialisé ?

Je connais peu le milieu ordinaire, n’ayant jamais eu de classes sur une année entière. Je n’ai que l’expérience de stages de quelques semaines. Pour autant, je dirais que l’enseignement spécialisé se caractérise par : un travail en équipe pluridisciplinaire (éducateur, psychologue, médecin…), une approche pédagogique sans cesse renouvelée pour répondre aux besoins de chaque élève et une patience/adaptation constante face aux troubles associés, notamment quant il s’agit de troubles du comportement marqués. Si je me réfère aux observations de collègues ayant travaillés longtemps dans l’ordinaire avant d’arriver dans l’IME, la différence se traduit souvent par un « épuisement" en fin de journée et de nombreux questionnements "comment je vais faire pour leur faire comprendre telle notion ».

 

Retournerais tu dans l'enseignement ordinaire ?

N’ayant jamais travaillé réellement dans le milieu ordinaire, je ne me vois pas y aller après 20 années passées dans l’enseignement spécialisé d’autant que je suis toujours passionnée par le poste que j’occupe.

Niveau(x): 

Ressources du mois