Ma vie d'instit : « Nous pouvons toujours compter les unes sur les autres »

Ma vie d'instit : « Nous pouvons toujours compter les unes sur les autres »

Une première expérience en Cycle 3 avant d'embarquer dans le monde de la maternelle ! Ce mois-ci, nous rencontrons Julie, qui nous parle de son choix de rester enseigner en Rep depuis plusieurs années, mais aussi de sa merveilleuse équipe. Un témoignage rafraîchissant !

Peux-tu nous présenter ton parcours ?

J'ai obtenu un baccalauréat économique et social (ES), puis une licence de géographie avec les options de pré-professionnalisation aux métiers de l'éducation. À ce moment-là, je savais déjà que le métier d'enseignante dans le premier degré était fait pour moi ! J'ai validé le master et réussi le concours en 2010. Durant cette période, en parallèle, je travaillais dans des centres de loisirs, dans des milieux plutôt défavorisés : j'y ai beaucoup observé les enfants, mais aussi les adultes ! Ce fut une belle immersion.

Comment se sont déroulées ces premières années dans le métier ?

Durant ma première année de PES, j'ai enseigné en Cycle 3 en Rep. Plus formateur, on ne peut pas ! J'ai découvert la réalité du terrain... Je me suis notamment rendu compte que pour certains enfants, il n'est pas possible d'avancer en suivant les manuels et qu'il faut trouver des alternatives. J'ai commencé à ouvrir des bouquins de pédagogie pour mieux comprendre. Par la suite, j'ai été mutée en maternelle pour ma première année de PE titulaire, toujours en Rep. Ce fut un grand changement ! Au bout de quelques mois, j'ai su que j'y resterais un moment ! Et cela fait plus de 8 ans que je suis dans cette même école, avec une équipe géniale, en constante réflexion sur l'enfant !

Enseigner et rester en Rep, c'est un choix ?

Le Rep en Île-de-France, c'est un passage que beaucoup de débutants connaissent. Je fais partie de celles qui ont choisi d'y rester. Peut-être que c'est par choix personnel. Je me sens vraiment utile dans ce type de contexte. Heureusement, j'ai pu m’appuyer sur des collègues avec plus d'expérience, j'ai pu apprendre et avancer sur ma vision du métier. C'est le partage qui permet de se poser les bonnes questions et de progresser dans sa pratique !

Tu parles de l'importance d'avoir une bonne équipe, peux-tu nous parler de la tienne ?

Elle est composée de 6 enseignantes. Deux collègues sont présentes depuis plus de 20 ans, deux depuis plus de 10 ans, une depuis 5 ans. Notre directrice tient les rênes de l'école d'une main de maître ! Les portes des classes sont constamment ouvertes, les 120 élèves de l'établissement sont les élèves de toutes, finalement ! C'est une grande maison. Dans les moments difficiles, par exemple, lorsqu'un enfant avec des troubles importants ne peut bénéficier d'une AESH, nous nous serrons les coudes, nous pouvons toujours compter les unes sur les autres ! Idem pour les projets mis en place, nous réfléchissons ensemble, on pèse le pour, le contre, on s'entraide ! C'est vraiment précieux !

Ressources du mois