Ma vie d'instit : « Je veux donner aux enfants l'envie de venir à l'école »

Ma vie d'instit : « Je veux donner aux enfants l'envie de venir à l'école »

Enseignante depuis plusieurs années en maternelle, Delphine s'intéresse aux pédagogies alternatives, guidée par la volonté de donner envie aux enfants de venir à l'école ! Elle nous explique comment le modèle scandinave a influencé sa manière d'enseigner.

Peux-tu présenter ton parcours ?

J'ai toujours voulu faire ce métier. Je suis enseignante depuis l'an 2000. J'ai effectué ma première année en tant que Zil : j'ai ainsi eu l'occasion de travailler dans différents niveaux. Une année vraiment dure, intense mais aussi formatrice ! Cette année-là, je me suis rapidement rendu compte que les réalités du terrain étaient éloignées des théories apprises sur les bancs de l'université. Les débuts sont souvent ressentis comme chaotiques pour de nombreuses raisons, comme le fait d'enchaîner des remplacements. Mais selon moi, ils nous permettent de savoir si nous sommes réellement faits pour ce métier ! J'ai davantage enseigné en maternelle, par choix. Durant mes quelques années en élémentaire, j'ai également pris beaucoup de plaisir en CP.

Qu'apprécies-tu dans le fait d'enseigner en maternelle ?

J'aime le naturel des enfants, leur exaltation lorsque je propose des activités. J'apprécie aussi le fait d'avoir le temps de travailler des activités comme les arts visuels, la motricité, l'apprentissage des chants... En maternelle, je me sens plus libre de leur donner le goût de venir à l'école ! À mon sens, mes principales missions sont que chaque enfant prenne confiance en lui, qu'il développe au mieux ses capacités, qu'il s’épanouisse en tant qu'individu ! Tout cela m'a conduit à m'intéresser aux pédagogies dites alternatives. L'esprit et la conception de l'éducation dans les pays scandinaves, par exemple, sont très inspirants.

As-tu des secrets à nous révéler pour donner aux enfants l'envie d’aller à l'école ?

Je pense que cela passe surtout par l'attitude et le climat de classe instauré : confiance, respect, bien-être et bonne humeur. Un enfant aura envie d'aller à l'école s'il sait qu'il a le droit de se tromper, s'il n'a pas peur d'être jugé ou considéré comme étant en échec. Il s'agit de construire une confiance mutuelle entre les adultes et les élèves !

Que trouves-tu d'intéressant dans les courants que tu mentionnes ?

Je trouve intéressant de donner des responsabilités aux élèves, de leur faire confiance pour gérer l'espace de travail (rangement, nettoyage). En maternelle, cela fonctionne, ils adorent ! En plus, cela développe leurs habiletés motrices mais aussi leur sens des responsabilités.

Comme certains de mes collègues, je travaille sur des ateliers silencieux issus de la pédagogie Montessori.

Les pays scandinaves accordent une place au bien-être et au développement personnel de l'enfant, chacun à son propre rythme. En France, nous tendons un peu vers cela mais il reste du chemin à parcourir !

Ressources du mois