Ma vie d'instit : « J'apprécie de travailler en binôme avec une atsem »

Ma vie d'instit : « J'apprécie de travailler en binôme avec une atsem »

Quinze années d'enseignement dont une grande partie à l'école maternelle, tel est le parcours de Sophie qui nous explique son choix de travailler en Cycle 1 et les spécificités qui lui plaisent tant ! Ce portrait est également l'occasion d’aborder l'importance de la relation enseignant-atsem. Un témoignage riche !

Peux-tu nous présenter ton parcours ?

À l'école primaire, mes enseignants m'ont fait apprécier le milieu scolaire et j'ai souhaité rapidement devenir à mon tour professeure des écoles. J'ai réussi le concours en 2004. J'ai commencé par enseigner 7 ans en maternelle, puis j'ai effectué quelques remplacements, notamment au sein de dispositifs Ulis. Aujourd'hui, j'exerce dans une école maternelle dans la métropole lilloise.

Tu as exercé de nombreuses années en maternelle, est-ce par choix ?

Quand j'étais étudiante, j'avais une préférence... pour le Cycle 3 ! À vrai dire, j'ai découvert le monde de la maternelle par hasard, lors de ma première affectation. Une révélation ! Pour les enfants, il s'agit de la première expérience en milieu scolaire. J'aime beaucoup le fait de leur donner l'envie d’apprendre, de partager et de s'épanouir ensemble, de leur faire découvrir des choses qu'ils ne connaissent pas... et de voir leur enthousiasme ! Une autre spécificité qui me plaît beaucoup en maternelle, c’est l'aspect créatif. Nous pouvons faire des activités numériques avec des pinceaux et de la peinture, par exemple. Enfin, j'apprécie le travail en binôme avec une atsem qui peut s'investir dans la classe.

Concernant ces relations enseignants-atsem qui peuvent parfois être difficiles, as-tu des conseils à donner à ceux et celles qui débutent ?

Une année, l'atsem de ma classe avait plus d'expérience que moi et acceptait difficilement une jeune enseignante sortant de l'Inspé. Par exemple, il lui arrivait de faire des photocopies d’activités de son choix et de les déposer sur mon bureau directement afin que je les propose aux élèves. Dans ce cas-là, il est important de ne pas s'isoler et d'en parler à la direction. Avec quelques années de recul, je dirais qu'il y a deux mots clés pour une relation harmonieuse : communication et respect.

Comment appliquer concrètement ces valeurs ?

Les missions sont différentes et les rôles de chacun doivent être explicites. Je pense qu'il est important pour l'enseignant d'être précis dans ses demandes. Chaque lundi matin, je donne à l'atsem une feuille récapitulative des activités prévues pendant la semaine. Elle peut ainsi préparer le matériel et le disposer sur les tables. Enfin, je recommande de faire contribuer l'atsem aux activités en lui demandant son avis ou un conseil !

Ressources du mois