Bonnes feuilles : Difficultés de langage écrit… et si c'était un trouble dys ?

Bonnes feuilles : Difficultés de langage écrit… et si c'était un trouble dys ?

Alors que les demandes d'évaluation et de rééducation se font nombreuses, trois professionnelles¹ ont accepté de croiser leurs regards sur les troubles du langage écrit, et nous offrent les clés pour comprendre et aider les élèves dyslexiques. Monique Touzin, orthophoniste, nous explique leur démarche.

Votre ouvrage propose de suivre le parcours de Tom, de son entrée au CP jusqu'au CM2. Pourquoi avoir choisi cette approche ?

La classe de CP est la première classe de l'école primaire où vont se faire les apprentissages de base. Il était donc important de sensibiliser les lecteurs de cet ouvrage à l'importance d'un repérage, puis d'un dépistage précoce des difficultés impliquant de nombreuses conséquences sur la scolarité et le bien-être scolaire de l'enfant.

Dans la deuxième partie, vous aidez les enseignants à différencier ce qui relève d'un retard passager d'un trouble spécifique des apprentissages...

Tous les enfants qui apprennent à lire peuvent rencontrer des difficultés. Celui qui ne présente pas de réel trouble va pouvoir intégrer les connaissances et dépasser ses difficultés de départ. Mais pour une partie d'entre eux, les difficultés sont trop importantes et le seul entraînement pédagogique ne suffit pas : ce sont les enfants qui présentent des troubles spécifiques d'apprentissage, le recours aux soins est alors indispensable.

En termes d'accompagnement, est-il nécessaire de s'appuyer sur une équipe pluridisciplinaire ?

Oui, quand le cas est complexe, et ce afin de bien évaluer tous les aspects du trouble. La rééducation orthophonique relève d'une prescription médicale : l'équipe se compose a minima d'un médecin et d'une orthophoniste. Certains enfants présentent aussi d'autres difficultés qu'il faut évaluer pour pouvoir mettre en place un projet de soin cohérent et réalisable.

Quel regard portez-vous sur l'évolution des élèves que vous avez eu l'occasion d'accompagner dans leur scolarité ?

Chaque enfant est singulier, avec des troubles variables en nature et intensité. Il est donc important de prendre en compte l'enfant, sa famille, ses difficultés. Ainsi, il peut acquérir une autonomie en lecture, une compréhension des textes écrits qui vont lui permettre de suivre une scolarité adaptée à ses attentes. C'est l'objectif de la rééducation que de donner cette autonomie dans l'utilisation de la langue écrite et de trouver le plaisir de la lecture.

¹ Une ergothérapeute, une enseignante et une orthophoniste.

Difficultés de langage écrit… et si c'était un trouble dys ?, d'Emmanuelle Alix, Elodie Marblez et Monique Touzin
Retz, 11,99€

Ressources du mois