Au banc d’essai : Raconte-nous

Au banc d’essai : Raconte-nous

Ce mois-ci, les élèves de CE2-CM1 de Joëlle ont reçu, des mains du facteur, une petite boîte de jeu pour « aider à la narration et développer la créativité ». Conçu par l’éditeur Tom Pousse (connu notamment à travers la collection « 100 idées pour… »), ce jeu a-t-il été bénéfique pour la classe ? La réponse dans le test ci-dessous…

« Raconte-nous » est un jeu de 110 cartes qui a pour vocation d’aider les élèves à construire des récits de fiction. Il se compose de cartes personnages, objet, décor, et de 3 cartes joker. Un petit livret d’accompagnement propose 3 scénarios pédagogiques : construire un personnage, une histoire, ou un cadavre exquis.

Pour les petits-parleurs
« Le jeu m’a intéressé car il m’a permis de toucher certains élèves : ceux qui ne prennent que rarement la parole, ou/et qui sont toujours en panne d’inspiration dans les moments de production d’écrits. », nous explique notre collègue. « Ce n’est pas facile de trouver des inducteurs motivants : ici, on a un jeu de cartes (donc un aspect ludique) et des dessins qui donnent une aide, au moins au départ. » En effet, les dessins proposés sont clairs, mais contiennent peu de détails, ce qui laisse à chacun la possibilité d’imaginer sa propre histoire.

Utilisation en classe
« J’ai utilisé en atelier de remédiation, avec un groupe de 6 élèves. Nous avons d’abord testé la version personnage : il s’agit d’imaginer quelques traits de caractère d’une personne à partir d’un croquis. J’ai aidé chacun en proposant des questions du guide. J’ai pris le parti de commencer avec les questions les plus fermées (Quel est son nom ? Ou vit-il ?), pour aller ensuite vers les questions les plus ouvertes (quelle est sa plus grande qualité ? quel est son but dans la vie ?), car je pense que c’est mieux de rentrer progressivement dans l’imaginaire. »

Raconter une histoire
« Le 2ème jeu invite à raconter une histoire avec des cartes différents (personnage, décor, objet). Je l’ai utilisé avec le groupe-classe, pour illustrer la notion de schéma narratif. Il y a tout dedans : les héros, des lieux… C’est suffisant, y compris pour imaginer des adjuvants et des opposants[1] ! D’ailleurs, ces 2 éléments ont suscité quelques fous rires en classe ! »

Verdict final
« Le jeu est plutôt bien conçu, même s’il parait très simple. J’apprécie les dessins qui sont suffisamment parlants, sans être trop directifs. Les cartes sont solides, et suffisamment nombreuses. Et puis, l’aspect jeu de cartes permet d’imaginer des variantes : jouer avec l’illustration masquée ou visible par exemple. Cela a permis de désinhiber certains élèves. Ils sont souvent partis de leur vécu, de membres de leurs familles aussi, mais peu importe : ils ont imaginé… et parlé ! »

Tom Pousse, 14 €

 

 

[1] L’adjuvant et l’opposant désignent un personnage, un objet ou un événement qui va aider ou gêner le héros dans sa quête.

Ressources du mois