Au banc d'essai : Feelings

Au banc d'essai : Feelings

Ce mois-ci, le facteur a déposé “Feelings, le jeu des émotions” dans la classe de CM1-CM2 de maîtresse Caroline. Conçu pour développer l’empathie des élèves, ce jeu a-t-il tenu ses promesses ? La réponse dans le test ci-dessous !

A partir d’une des 120 cartes situations (ex : “Un de tes copains se bat à la récréation pour te défendre”), chaque joueur va choisir secrètement l’émotion qui lui ressemble le plus parmi les 8 proposées avant d’essayer de deviner celle que les autres joueurs ont pu choisir. Il s’agit donc de ressentir le point de vue et la sensibilité d’autrui avec le maximum de justesse pour être capable de deviner la carte qu’il a pu sélectionner.

Emotions en classe
Notre collègue a tout d’abord mené un travail quotidien autour du vocabulaire des émotions. “En partant des grandes catégories (je me sens soleil, nuage ou rage), on a appris à utiliser des mots plus précis pour étendre sa palette de vocabulaire. Cela a permis de mieux identifier les émotions ressenties, de mieux les exprimer (message clair), de s’initier à la communication non violente. J'ai basé ces 1ers ateliers sur la lecture des expressions du visage des camarades et l’identification de leurs émotions.

APC
J'ai utilisé le jeu dans le cadre des APC avec des élèves dont le vocabulaire est très restreint en français (dont des élèves allophones). Il a permis aux élèves d'apprendre du vocabulaire nouveau, de catégoriser des grandes familles d'émotions, de se mettre à la place de l'autre et d’accepter qu'il ne ressente pas la même émotion que soi, d’expliquer ou d’argumenter sur son choix d'émotions, ou encore de développer de la complicité et de la connivence entre les joueurs...”

Verdict
“Le jeu est joli, agréable. Les situations présentées sont intéressantes, riches et variées. Il y a beaucoup de règles mais une fois le principe compris, les élèves peuvent facilement être autonomes. Côté ergonomie, le plateau est un peu étroit et l'écriture inclusive peut parasiter la lecture. Ce jeu a créé un moment privilégié en petit groupe et personne n'a parlé du résultat. Comme si perdre ou gagner n'avait pas vraiment d'importance dans ce jeu… Ce que les élèves ont préféré, c'est deviner les émotions des autres et réussir à se mettre à leur place. Ils ont adoré aussi se rendre compte que parfois ils ressentaient les mêmes émotions que leur camarade ou que l'enseignante...

La note finale de Caroline : 5/5

Didacto, 27,8 €

 

Ressources du mois