100 idées pour enseigner la grammaire autrement

100 idées pour enseigner la grammaire autrement

La grammaire, une matière ennuyeuse ? Pas forcément, bien entendu ! Avec ce nouveau titre, Brigitte Mahillon et France Tillieu proposent 100 idées testées en classe pour manipuler les mécanismes liés à la phrase et à ses différentes composantes : nom, pronom, déterminant, adjectifs, verbe et mots invariables. Une série d’idées originales conçues pour comprendre plutôt que pour « répéter par cœur ».

Comment est née l’idée de cet ouvrage ?

Pendant près de 30 ans, j’ai réfléchi, cherché et expérimenté des séances pour enseigner la grammaire autrement, pour donner du sens à cette discipline si mal aimée et pour l’approcher avec plaisir. J’ai réuni dans cet ouvrage le fruit de ces années de recherches, soit une centaine de séances actives qui mettent l’enfant en situation de petit grammairien. Toutes ont été expérimentées dans des classes.

Chacune de ces 100 idées correspond à une séance ?

Oui, et elles suivent toutes la même progression : le sujet de la séance, un point de départ (textes, phrases, mots, dessins, dialogues, mimes, jeux...), le déroulement (avec les consignes), des observations, notes et remarques relevées lors de l’activité, et enfin quelques exemples de prolongements possibles.

Vous abordez également la conjugaison ?

Chaque langue a sa propre manière de fonctionner. Et, dans la langue française, le verbe et sa conjugaison constituent un chapitre essentiel. On ne pouvait pas la dissocier de la grammaire...

Vous abordez plusieurs facettes de la grammaire...

Parmi les différents types d’approche de la grammaire, nous en avons privilégié 3 en particulier.

Avec la grammaire linguistique, on considère la langue comme un mécano : on la démonte, on la remonte, le sens a peu d’importance. On déplace des mots, on les permute, on les efface, on les substitue... et on observe l’effet de ces transformations. Comme matériel, on proposera le plus souvent des phrases ou des mots.

Avec la grammaire sémantique, on travaille le sens (cf. « Idée 42 » sur les valeurs du déterminant), dans un contexte et comme outil de communication. Comme matériel, on proposera le plus souvent des textes. Enfin, avec la grammaire orthographique, on aborde le point de vue du code de l’écrit (les terminaisons, les variations des adjectifs, etc.).

100 idées pour enseigner la grammaire autrement,
Tom Pousse, 17€

Niveau(x): 

Ressources du mois