CRPE privé : affectation et organisation du stage

CRPE privé : affectation et organisation du stage

Une circulaire du MENESR datée du 10 juin 2016 précise les modalités d’affectation et d’organisation du stage des lauréats des concours de recrutement des maîtres de l’enseignement privé des 1er et 2nd degrés sous contrat, applicables à compter de la rentrée scolaire 2016. Alors qu’une première circulaire de juin 2015 imposait aux lauréats des concours de l’enseignement privé de s’inscrire en 2e année de master Meef uniquement dans des établissements d’enseignement supérieur privé, le Conseil d’État avait jugé en mars 2016 que le MENESR n’était pas « compétent » pour cette obligation.La nouvelle circulaire du 10 juin dernier (publiée au BO du 16 juin 2016) apporte donc des modifications, indiquant notamment que les établissements supérieurs privés pourront signer avec les universités des conventions pour permettre « les contrôles nécessaires à l’obtention d’un diplôme national de master Meef ». « Une convention peut être conclue, en application de l’article L. 613-7 du code de l’éducation, entre les établissements d’enseignement supérieur privés qui accueillent les lauréats des concours de l’enseignement privé et les universités pour permettre notamment les contrôles nécessaires à l’obtention d’un diplôme national de master Meef. À défaut d’une telle convention, les connaissances et aptitudes conduisant au diplôme national de master Meef sont contrôlées par un jury rectoral. » Ces conventions « peuvent prévoir de répartir les formations entre l’établissement d’enseignement supérieur privé et l’Espé », précise aussi la circulaire. Par ailleurs, « les lauréats des concours externes qui doivent suivre et valider pendant leur année de stage leur diplôme national de master Meef doivent s’inscrire en M2 Meef pour pouvoir obtenir un contrat provisoire » dans les établissements scolaires ou les écoles privées. « Les droits d’inscription à un établissement d’enseignement supérieur sont pris en charge par l’État dans la limite du montant des droits d’inscription à l’Espé », comme c’est le cas pour les lauréats des concours de l’enseignement public.

Ressources du mois