Pédiculose. Lutter contre le tabou pour endiguer l’infestation

Pédiculose. Lutter contre le tabou pour endiguer l’infestation

Selon une enquête réalisée par OpinionWay pour le compte du laboratoire Merck Médication Familiale1, 92% des enseignant(e)s interrogé(e)s avaient eu à faire face à la problématique des poux dans les 12 derniers mois. L’infestation se propage d’autant plus facilement à la classe et à l’école qu’1 famille sur 2 confrontées à la pédiculose le tait à son entourage et aux enseignants.

PUBLI INFO

Selon une enquête réalisée par OpinionWay pour le compte du laboratoire Merck Médication Familiale1, 92% des enseignant(e)s interrogé(e)s avaient eu à faire face à la problématique des poux dans les 12 derniers mois. L’infestation se propage d’autant plus facilement à la classe et à l’école qu’1 famille sur 2 confrontées à la pédiculose le tait à son entourage et aux enseignants.

La raison majeure de ce silence ? Avoir des poux est encore dans l’imagerie collective lié à un manque d’hygiène. Face à la pédiculose, un sentiment de honte envahit alors parents et enfants et l’impact sur la vie sociale et scolaire est bien réel. Les parents par exemple ne veulent plus que leurs enfants aillent chez des amis ou les invitent à la maison, à l’école, l’élève infesté est mis à écart par les autres enfants...

Pour combattre ce tabou qui stresse les enfants, bloque la parole des parents et favorise l’infestation, le rôle des enseignants est d’informer et de conseiller. Découvrez pour vous accompagner notre mémo anti poux, anti idées reçues.

1 Enquête, réalisée par OpinionWay en mars et avril 2017, auprès de 500 mamans d’enfants âgés de 3 à 15 ans et de 195 enseignants d’écoles maternelles et élémentaires.

En savoir plus

Ressources du mois